Recherche sur Alzheimer

Fondation La Marck

A partir de 2019, la fondation s’est engagée à soutenir deux projets de recherches sur la maladie d’Alzheimer, menés à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière par les docteurs Stéphane Epelbaum et Nicolas Villain. L’un et l’autre vont s’étaler sur plusieurs années.

 

L’objectif du docteur Villain est l’étude des mécanismes de vulnérabilité des réseaux cérébraux dans la maladie d’Alzheimer, par l’examen, dans les régions cérébrales susceptibles d’atrophie corticale, du débit sanguin, de la connectivité, du dépôt de protéines bêta-amyloïdes et des données cliniques, confrontés aux résultats de l’étude INSIGHT menée depuis plusieurs années dans cet hôpital et portant sur des sujets de plus de 70 ans au départ sains. Plusieurs hypothèses seront étudiées en partant, en imagerie médicale, de la mesure du métabolisme du glucose en tomographie par émission de positons, qui constitue le marqueur le plus précoce de la maladie chez l’homme, et en utilisant des marqueurs biométriques tels que les peptides bêta-amyloïdes et la protéine Tau hyperphosphorylée. Cette recherche des mécanismes de vulnérabilité des réseaux cérébraux est originale et n’a jusqu’à présent jamais été réalisée.

 

Le projet du docteur Epelbaum vise l’implémentation en clinique d’un outil internet dédié au repérage précoce de la maladie et le développement d’algorithmes d’aide à la décision médicale. L’étude cherche à évaluer la capacité de cet outil (baptisé « santé-cerveau ») à discriminer les sujets à risque par l’évaluation neuropsychologique classique, par l’utilisation de l’imagerie et celle des biomarqueurs. On part ici de la constatation qu’on a plus de chances d’infléchir la maladie en la prenant à un stade précoce.

 

Les membres de l'équipe de l'Institut de la mémoire et de la maladie d'Alzheimer

 

Par ailleurs, à l’initiative de la fondation La Marck et de la Fondation de Luxembourg, des contacts ont été établis entre l’équipe de la Pitié-Salpêtrière menée par le professeur Bruno Dubois et celle de l’Université de Luxembourg menée par le docteur Philippe Lamesch. Ils ont pour objectifs :

 

  • de faire un état des lieux des avancées de la recherche dans les équipes respectives,
  • d’étudier la possibilité de développer des projets de recherches communs
  • de déployer des outils de prévention/détection de la maladie.

Ce travail vise à créer une véritable synergie dans la recherche entre la France et le Luxembourg.

 

Pour en savoir plus et pour visualiser une vidéo-présentation des projets, veuillez visiter les liens ci-dessous :
Docteur Nicolas Villain

Docteur Stéphane Epelbaum

             

Fondation de Luxembourg. Tous droits réservés