Lutte contre la pratique de l’excision féminine

Fondation Espoir

Collaboration avec l'UNICEF pour lutter contre la pratique de l’excision féminine et améliorer le bien-être physique et psychique des femmes et des filles excisées en Ethiopie.

 

La mutilation génitale féminine n’est pas un problème isolé (entre 100 et 140 millions de femmes et filles en sont victimes). Il s’agit d’un problème complexe rependu dans plusieurs pays et lié à des raisons socio-culturelles, religieuses, économiques, esthétiques et hygiéniques. Cette pratique cruelle cause des souffrances physiques et psychiques très douloureuses et souvent irréversibles.

 

Grâce au généreux soutien de la Fondation Espoir, l'UNICEF démarre un nouveau projet en Ethiopie, qui couvre non seulement des activités de prévention, mais également des traitements médicaux pour les victimes de l’excision féminine.

 

La plupart des communautés éthiopiennes – surtout dans les régions Afar et Somalie – sont organisées de manière patriarcale, et les hommes attribuent une importance particulière à la chasteté avant le mariage. Pour cette raison, leur tradition prévoit l’application de mesures sévères pour la sauvegarde de la virginité, notamment la pratique du type le plus extrême de l’excision féminine. La plupart des familles pratiquant cette tradition ne la considèrent pas comme une pratique nocive, mais comme un pas essentiel vers une acceptation sociale de leur fille. La sensibilisation est donc un élément primordial de la lutte contre cette pratique.

 

Le deuxième volet du projet prévoit des soins médicaux spécialement adaptés à des femmes et des filles ayant déjà subi une excision génitale et souffrant de complications telles que la rétention urinaire, des troubles de menstruation et des difficultés dans leurs rapports sexuels.

 

Les activités suivantes sont prévues:

 

  • Formation des agents de santé et intégration de la thématique dans les services de santé reproductive
  • Soutien des agents de santé dans leurs efforts de sensibilisation des communautés
  • Identification, soutien et transport des femmes et filles excisées vers les centres médicaux
  • Engagement de gynécologues et fourniture d’équipements médicaux aux hôpitaux
  • Création de centres de santé spécialisés dans le traitement des conséquences médicales de l’excision.

 

Pour plus d'information, veuillez cliquer ici. 

 

 

© UNICEF Luxembourg

             

Fondation de Luxembourg. Tous droits réservés