Communiqué de presse: UNICEF-Luxembourg et la Fondation Espoir luttent contre la mutilation génitale féminine

Grace à l’initiative de la Fondation Espoir, sous l’égide de la Fondation de Luxembourg, UNICEF-Luxembourg a un nouveau partenaire dans la lutte contre la mutilation génitale féminine ...

 

 

Depuis plusieurs années déjà, UNICEF-Luxembourg s’engage pour l’abolition de la mutilation génitale féminine dans les pays où celle-ci est encore toujours pratiquée. A partir de cette année, grâce à l’engagement de la Fondation Espoir, UNICEF-Luxembourg va pouvoir augmenter et concentrer ses efforts sur les régions Afar et Somalie en Ethiopie, où une grande majorité des filles et des femmes âgées de 15 à 49 ans est toujours excisée.

 

LA MUTILATION GENITALE FEMININE EN ETHIOPIE – DE QUOI S’AGIT-IL ?

Dans les régions Afar et Somalie, gérées par des structures patriarcales, les hommes attribuent une importance particulière à la chasteté avant le mariage. La tradition y prévoit l’application de mesures sévères pour la sauvegarde de la virginité, notamment par le biais de la pratique du type le plus extrême de l’excision féminine.

 

La situation est rendue plus complexe encore par le fait que la plupart des familles pratiquant cette tradition ne la considèrent pas comme une pratique nocive, mais comme un pas essentiel vers une acceptation sociale de leur fille.

 

Pourtant, la pratique de la mutilation génitale féminine représente une violation fondamentale des droits des filles. Il s’agit d’une pratique inhumaine contraire aux droits à la santé, au droit de ne pas être exposé à la violence, aux blessures, aux sévices, à la torture et aux traitements cruels, ou dégradants, au droit à la protection contre les pratiques traditionnelles préjudiciables à la santé.

 

LA FONDATION ESPOIR – UN PARTENAIRE FORT DANS LA LUTTE CONTRE L’EXCISION

 

Abritée sous l’égide de la Fondation de Luxembourg, la Fondation Espoir fournira un soutien essentiel et précieux, au cours des cinq années à venir, dans la lutte pour l’abolition de la mutilation génitale féminine en Ethiopie. La mise en place de leur fondation a été inspirée par des années de recherche sur la pratique, ainsi que sur la motivation sociale du maintien de certaines anciennes traditions dans des communautés traditionnelles. Les fondateurs expliquent : « En analysant ces anciennes pratiques et coutumes, les chercheurs ont été confrontés à une tradition cruelle et barbare qui, on l’aurait cru, n’existait plus que dans les mémoires des historiens. Néanmoins, encore aujourd’hui, la FGM reste une réalité quotidienne pour beaucoup de femmes. Nous n’avons pas pu rester indifférents devant cette situation et en conséquence, nous avons créé cette fondation qui nous permettra d’aider des femmes et des jeunes filles qui en ont besoin. »

 

Les fondateurs se sont tournés vers la Fondation de Luxembourg, afin de trouver le meilleur partenaire pour réaliser leur objectif et pour avoir un soutien opérationnel.

 

Ce partenariat ouvre un nouveau chapitre historique dans la lutte contre l’excision féminine à partir du Luxembourg, permettant de faire un grand pas en avant pour le respect des droits et de la santé des filles et des femmes en Ethiopie. De plus, le projet peut compter sur un engagement dédié de la part des fondateurs.

 

ENSEMBLE POUR LES FILLES ET LES FEMMES

 

L’UNICEF et la Fondation Espoir visent à contribuer à l’objectif du Gouvernement éthiopien, consistant en l’abolition intégrale de l’excision féminine d’ici 2025. A cet effet, les partenaires travailleront sur deux niveaux : la sensibilisation et les soins médicaux.

 

A côté de la sensibilisation sur les risques de cette pratique cruelle et sur ses conséquences néfastes pour la santé, un élément primordial de la lutte contre cette pratique, le projet prévoit des soins médicaux spécialement adaptés à des femmes et des filles ayant déjà subi une excision génitale et souffrant majoritairement de conséquences telles que la rétention urinaire, des troubles de menstruation et des difficultés dans leurs rapports sexuels.

 

A cet effet, ce nouveau partenariat permettra, entre autres, la formation d’agents de santé, l’intégration de la thématique dans les services de santé reproductive, le soutien des agents de santé dans leurs efforts de sensibilisation des communautés, l’identification, le soutien et le transport des femmes et des filles excisées vers les centres médicaux, l’engagement de gynécologues, la fourniture d’équipements médicaux aux hôpitaux, la création de centres de santé spécialisés, ainsi que le traitement des effets médicaux secondaires à l’excision.

 

Les initiateurs de la Fondation Espoir peuvent compter sur l’accompagnement de la Fondation de Luxembourg en ce qui concerne le suivi et l’évaluation de l’impact du projet.

 

UNICEF-Luxembourg et la Fondation de Luxembourg se réjouissent de cette collaboration qui représente une énorme chance pour des milliers de filles et de femmes en Ethiopie.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter : 

 

UNICEF Luxembourg

M. Paul Heber

Responsable de la Communication

Tél: 44 87 15-29

Email: pheber@unicef.lu

www.unicef.lu

 

 

Fondation de Luxembourg

Mme Tonika Hirdman  

Directrice Générale  

Tél. : 274 748 – 1  

Email : secr@fdlux.lu

www.fdlux.lu

image for Communiqué de presse: UNICEF-Luxembourg et la Fondation Espoir luttent contre la mutilation génitale féminine

 

 

 

 

 

 

 


© Fondation de Luxembourg, KP

             

Fondation de Luxembourg. All rights reserved